Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Yourte dans le Tarn - Les 7 Crinières
  • Yourte dans le Tarn - Les 7 Crinières
  • : Gite de France dans le Tarn, Yourte mongole, vacances insolites, Le Grenier aux 7 secrets pour 5/7 personnes, vacances en famille ou entre amis, Pension pour chevaux, au mois où à l'année, Séjour Etape cavaliers, motards, randonneurs, un vallon vert où il fait bon vivre.
  • Contact

Contact

  Renseignements

  et Réservations :

  Corinne Porteplume81

    05 63 53 47 17

    06 79 10 48 09

/ / /

L’oiseau lisse ses plumes avec attention. Ce matin n’est pas un matin comme les autres.

Il va quitter le nid chaud et douillet.

Il regarde dehors, un peu inquiet.

Il va quitter ses frères et sœurs, sa mère aussi.

Le soleil monte lentement derrière le petit bois er réchauffe son petit corps fragile. Son plumage brille dans les premières lueurs du jour, ses yeux brillent d’envie et de peur aussi. Debout, les pattes agrippées sur les brindilles de leur lit protecteur, l’oiseau regarde l’horizon. Il tremble un peu, le vide l’attire, il se penche un peu puis recule, il hésite puis soudain se lance. Sa mère le voit descendre puis remonter dans le courant d’air. Une branche accueillante de saule le reçoit doucement, pliant à peine. L’oiseau n’a pas été trop loin.

 

- « Il est beau, mon fils » se dit-elle !

 

Ce fils prodigue et téméraire s’élance encore, il va plus loin vers les nuages, un corbeau croise son chemin de vol, un busard plane au dessus de lui, bien plus haut, un fil au travers du paysage le recueille à son tour, tout seul, perdu au milieu d’une colonie d’hirondelles qui le regardent avec curiosité. Dans les herbes plus bas trainent quelques chats immobiles, l’œil aux aguets d’un futur hypothétique festin. Le fil bouge un peu sous la pression du vent, l’oiseau s’accroche un peu plus fort, agite ses ailes ébouriffées et cherchent son nid d’un regard attentif, tout en dressant l’oreille en espérant reconnaître le chant de ses frères et sœurs, de sa mère, au milieu des « piou piou » matinaux. Ténors et sopranos, violons et barytons, l’air devient partition. Un fermier fait même les percussions, à coup de marteau sur un morceau de bois, un énorme camion passe sur la route, roulement des tambours, quelques notes de piano entame une sonate, l’oiseau reprend son vol dans un élan de courage et retrouve son nid dans les branchages, affolé, étourdi. Il se blottit dans les brindilles chaleureuses et ferment un peu les yeux.. Son petit cœur bat bien vite, il a faim, il a soif, sa mère lui apporte le petit déjeuner avec au coin du bec, un sourire amusé.

 

- « Il est beau, mon fils » se dit-elle !

Partager cette page

Repost 0
Published by